5edma

Travailler En France ! Idées, Infos, Solutions, Sites Et Procédures

Travailler en France ! Idées, Infos, Solutions, Sites et Procédures à Suivre

On vous propose dans cet article de découvrir toutes les informations pertinentes et importantes pour pouvoir travailler et vivre en France.

Le travail en France constitue une aventure que tout étranger souhaite entreprendre pour améliorer ses conditions financières et vivre dans un pays ou il fait bon de vivre.

La France est la destination favoris de plusieurs pays Africains et Nord Africains vue que la langue Française est une langue principale dans leurs pays.

En plus, dans la majorité des cas, trouver un travail en France pour des compétences s’avère plus facile que dans le pays d’origine.

Par ailleurs, les conditions de vie que se soit au niveau argent ou commodité, il n’y a pas de raisons pour comparer car c’est assez différent.

En effet, vivre et travailler en France est assez facile, mais à condition d’avoir une idée claire et précise sur les procédures à faire.

C’est d’ailleurs dans cet article que vous allez vous familiariser avec les procédures à suivre pour pouvoir trouver un travail en France et y immigrer.

Ainsi, on va se concentrer dans notre article sur les points qu’on juge essentiels à connaître à savoir :

  • D’abord, tout ce qui concerne le travail en France.
  • Ensuite, on parlera de visa pour la France.
  • Et enfin, on s’intéressera sur la vie en France.

1. Travail en France

Si vous avez pris la décision de partir en France, il faudra procéder par étapes, et que vous devez respecter l’ordre de ses étapes pour y parvenir facilement.

En effet, la toute première étape est de trouver un travail en France. Pour que vous puissiez vivre en France dans les meilleures conditions, il est conseiller à chercher un emploi depuis votre pays.

À l’ère d’internet, la recherche d’emploi ne se fait plus de porte à porte. Mais vous pouvez trouver un travail en France depuis votre pays, postuler et même faire des entretiens sans aucun besoin de vous déplacer.

Sauf que avant de faire une recherche sur internet de votre futur emploi, il est préférable de connaitre les b-a-ba du travail en France.

En effet, dans cette partie, on va surtout s’intéresser au points suivant :

  • Tout d’abord, on parlera des éléments à connaître sur le travail en France.
  • Ensuite, comment trouver un travail en France?
  • Et après, comment postuler pour un emploi en France?
  • Puis, les types de contrats de travail en France.
  • Enfin, on parlera du le permis de travail en France.

1.1 Tout ce que vous devez savoir sur le travail en France

Comme on l’a déjà mentionné, avant de procéder à la recherche d’un poste en France, vous devez connaître certains éléments qu’on juge essentiel à connaître.

D’ailleurs dans cette partie, on va s’intéresser surtout à :

  • L’équivalence d’un diplôme d’étude étranger en France.
  • Le marché du travail en France.
  • Et enfin quelques éléments juridiques à connaître.

1.1.1 Équivalence d’un diplôme étranger en France

Si vous allez travailler en France et que vous êtes diplômé depuis votre pays, vous devez savoir qu’il est possible de faire reconnaître votre diplôme étranger en France. Mais cela n’est pas forcément nécessaire que dans certains cas.

En effet, cela dépend du type de profession que vous souhaitez entreprendre en France. D’ailleurs, pour les professions non réglementés, c’est votre futur employeur qui appréciera les qualifications ou diplômes présentés et le niveau professionnel.

Il peut vous demander de lui fournir une attestation de comparabilité. Il s’agit en effet d’un avis sur l’évaluation du diplôme étranger.

D’ailleurs, vous devez prendre en considération que seul un diplôme reconnu par le pays de délivrance peut faire l’objet d’une attestation de comparabilité. Les formations diplômantes sont les seules à être prises en compte.

Ensuite, on trouve le cas des professions réglementés, qui sont souvent les professions du secteur de la santé, droit, architecture, transports, etc. Dans ce cas, le diplôme doit être reconnu par un groupement professionnel officiel.

1.1.2 Le Marché de l’emploi en France

Comme dans de nombreux pays Européens, en France la majorité des travailleurs exerce dans le secteur des services. Pour le reste, environ 27% travaillent dans l’industrie et 5% dans l’agriculture.

Parmi les travailleurs immigrés en France, on compte environ 700 000 immigrants originaires de l’Union Européenne, 800 000 venant d’autres pays.

La grande majorité des offres d’emploi sont concentrées en Île-de-France et en région Auvergne-Rhône-Alpes. En troisième position, arrivent les Hauts-de-France, talonnés par la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, ainsi que l’Occitanie.

Une étude organisée par le réseau social professionnel LinkedIn dévoile les profils les plus recherchés sur son réseau social en rapport des données portant sur ses douze millions d’utilisateurs français et des six millions d’offres d’emplois consultables.

Sans équivoque, le secteur du numérique arrive en tête du classement. Il apparaît que les profils les plus prisés des recruteurs sont ceux des développeurs logiciels, des développeurs web, des commerciaux, des architectes ou encore des comptables.

En analysant le nombre d’offres uniques diffusées sur Internet, on recense ensuite les métiers de :

  • technicien de maintenance,
  • serveur·se de restaurant,
  • ingénieur·e commercial,
  • électricien,
  • comptable,
  • technico-commercial,
  • garde d’enfants,
  • vendeur·se,
  • cariste.

1.1.3 Les éléments juridiques à connaître sur le travail en France

Avant de chercher un travail en France, vous devez connaître quelques éléments clés pour bien commencer votre carrière professionnelle.

En effet, on va se concentrer surtout sur les points suivants :

  • D’abord, le volume horaire de travail hebdomadaire en France.
  • Ensuite, le SMIC ou Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance.
  • Après, le système De sécurité sociale en France.
  • Et enfin, Les congés annuels en France.
1.1.3.1 Temps de Travail en France

Le temps de travail en France qualifie et mesure la durée pendant laquelle une personne travaille à titre professionnel.

La durée légale du travail constitue un seuil juridique; il ne s’agit pas d’une durée maximale. Inversement, il est légal d’être employé sur une base horaire inférieure à la durée légale.

Fixée à 35 heures par semaine, la durée légale du travail n’est ni un minimum, ni un maximum. En effet, c’est une durée de référence, à partir de laquelle les heures supplémentaires sont calculées.

La loi sur les 35 heures s’applique à tous les salariés sauf ceux disposant de conditions de travail spéciales, comme les commerciaux, gestionnaires, gérants de SARL (société à responsabilité limitée), gardiens, et personnel domestique.

1.1.3.2 Salaire Moyen France ou SMIC

En France, il existe un salaire minimum garanti appelé le SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance). Le SMIC vient en effet se poser en garant d’une relation équitable entre le patron et les travailleurs.

Celui-ci a ainsi pour but de venir préserver le pouvoir d’achat des travailleurs, leur évitant le phénomène des travailleurs pauvres.

Un salarié ne peut légalement pas recevoir un salaire plus bas que le SMIC. Au 1er Janvier 2020, le SMIC a progressé de 1.2 % pour atteindre un taux horaire de 10,15 € brut. Ce qui correspond en effet à un montant de 1 539,42 € mensuel et 18 473,00 € annuel.

1.1.3.3 Le système De sécurité sociale en France

Dès qu’un employeur embauche un salarié en France, il est tenu d’effectuer une déclaration préalable à l’embauche (DPAE) auprès de l’Union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales (URSSAF) dont il relève.

En effet, cette déclaration permet de demander l’immatriculation à la sécurité sociale si l’intéressé ne possède pas de numéro de sécurité sociale, et l’affiliation à l’assurance chômage.

Les cotisations et contributions sociales sont collectées et réparties par les Urssaf. Elles financent :

  • Le remboursement des soins médicaux.
  • Les indemnités en cas d’arrêt maladie.
  • Congés maternité.
  • Accidents du travail.
  • Paiement de retraites de base.
  • Allocations familiales.
1.1.3.4 Les congés annuels en France

Tout salarié a droit chaque année à des congés payés quels que soient son contrat (CDI, CDD, intérim), son temps de travail (à temps plein ou temps partiel) et son ancienneté.

En effet, la durée du congé est fixée à 2,5 jours ouvrables par mois de travail effectué au cours de la période de référence.

En plus, les salariés ont droit à des congés payés pendant les jours fériés (fête religieuse ou fêtes civile). Il s’agit notamment de jours commémoratifs et de fêtes religieuses (d’origine chrétienne). Les jours fériés sont au nombre de onze :

  • 1er janvier (Jour de l’An)
  • Le lundi de Pâques (en avril ou en mai)
  • Le 1er mai (Fête du travail)
  • 8 mai (Fête de la libération de la Seconde Guerre Mondiale 1939-1945)
  • La Pentecôte, sixième jeudi suivant Pâques (en mai ou en juin)
  • Le 14 juillet (Fête Nationale) (la prise de la Bastille)
  • 15 août (Assomption)
  • Le 1er novembre (Toussaint)
  • Le 11 novembre (Fête de l’Armistice de la guerre 1914-1918)
  • 25 décembre (Noël).

Lorsque les jours fériés tombent un mardi ou un jeudi, les travailleurs ont souvent le droit de « faire le pont », c’est-à-dire qu’ils prennent leur lundi ou vendredi pour profiter d’un long week-end (beaucoup de sociétés ferment leurs portes pendant ces quelques jours).

1.2 Trouver un travail en France

Vous avez maintenant une connaissance suffisante sur le marché de travail Français et les législations principales. Il est temps maintenant de connaitre les différentes méthodes de trouver un emploi en France depuis votre pays.

D’ailleurs, on va mentionner les 3 méthodes que vous pouvez procéder pour trouver un emploi en France :

1.3 Postuler pour un emploi en France

Après avoir fait votre recherche d’offres d’emploi, vous aurez surement trouver les postes qui vous conviennent.

L’étape suivante est de postuler aux offres qui correspondent le mieux à vos attentes.

Depuis la montée en puissance d’Internet en France, les grandes entreprises acceptent de recevoir des candidatures par email.

Vous devrez au préalable bien préparer votre CV et votre lettre de motivation qui vont parler en votre nom.

Les seul liens entre vous et votre futur recruteur sont vos documents. Plus vous respecter les bonnes pratiques de préparation de CV et lettre de motivation, plus vos chances d’être recruté augmentent.

Ensuite, si votre candidature est acceptée, vous allez passer les entretiens d’embauches. En effet, vue que vous n’êtes pas présent en France, il est tout à fait possible de faire les entretiens via téléphone et les moyens de communication sur internet comme Skype.

Enfin, si votre candidature est retenu après entretien, vous aurez à négocier votre salaire et vos avantages. En effet, ces données sont primordiales de se mettre d’accord dessus dès le début.

Par ailleurs, ses informations seront mis et mentionnées clairement dans votre contrat de travail.

1.4 Les différents types de Contrats De Travail En France

En droit français, le contrat de travail est un contrat de droit privé selon lequel l’employeur remet un document qui comporte des éléments suivants :

  • Les coordonnées de l’employeur
  • Les coordonnées de l’employé
  • La date et l’heure de l’embauche
  • La nature du contrat
  • La prestation du travail
  • Le lien de subordination juridique
  • La fonction qu’occupera l’employé
  • Sa qualification personnelle
  • Sa rémunération horaire ou forfaitaire
  • Le préavis
  • La durée des congés payés.

Ainsi, en signant votre contrat de travail en France, vous devez trouvez les éléments mentionnés afin de garder tous vos droit.

contrat France

En plus, il faut savoir qu’il existe plusieurs types de contrat de travail :

  • Contrat à durée déterminée – CDD : c’est est un contrat de travail pour lequel un employeur peut recruter directement un salarié pour une durée déterminée.
  • Contrat à durée indéterminée – CDI : c’est la forme normale du contrat de travail passé entre deux personnes.
  • Un contrat de travail temporaire – CTT : Les conditions de ce type de contrat équivalent presque à celles d’un CDD. La principale différence réside dans le fait qu’il y a trois parties engagées. L’employé, l’agence d’intérim, et l’entreprise qui emploie.
  • Contrat de Professionnalisation – CP : il s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans, aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus et aux bénéficiaires de certaines allocations.
  • Contrat d’apprentissage – CA : il est proposé à des jeunes travailleurs ayant obtenu une formation générale, théorique ou pratique. Ce contrat leur donne une qualification professionnelle. Tout jeune âgé de 16 à 25 ans peut entrer en apprentissage.

Vous pouvez en savoir plus sur les types de contrats en lisant l’article sur les différents types de contrats de travail en France.

1.5 Permis de travail en France

Une fois toutes les procédures faites au niveau de votre futur emploi, tous les citoyens venant de pays hors E.U./E.E.E. et qui désirent travailler sur le territoire français, devront faire leur demande de permis de travail en même temps que celle de leur permis de séjour.

D’ailleurs, c’est votre futur employeur qui doit faire la demande d’autorisation de travail (appelée aussi procédure d’introduction).

Il doit en effet suivre plusieurs étapes :

  • dépôt de l’offre d’emploi auprès de Pôle emploi (ou autre organisme de placement), accompagnée d’un dossier de demande d’introduction,
  • transmission du dossier à la Direccte du lieu du travail.

Le dossier de demande d’introduction pour le travail en France doit par ailleurs contenir :

  • l’engagement de paiement des taxes à l’Ofii
  • le contrat de travail,
  • un imprimé sur les conditions de logement du futur salarié.

L’employeur doit vérifier par la suite le titre qui autorise l’étranger à travailler en France auprès de la préfecture du lieu d’embauche, au moins 2 jours ouvrables avant la date effective d’embauche.

En pratique, l’employeur doit envoyer un courrier électronique avec en pièce jointe la copie (scan) du titre valant autorisation de travail.

À la demande du préfet, il peut être exigé la production par l’étranger du document original.

Le préfet notifie sa réponse à l’employeur dans un délai de 2 jours ouvrables à partir de la réception de la demande.

Sans réponse dans ce délai, l’obligation de l’employeur de s’assurer de l’existence de l’autorisation de travail est considérée accomplie.

Enfin, lorsque votre futur employeur aura fait la demande de permis de travail, vous devrez de votre côté faire une demande de visa. Le visa est en effet un document qui vous autorise à entrer dans un pays, en l’occurrence en France.

2. Visa pour travailler en France

Pour obtenir un permis de travail, les travailleurs étrangers doivent être en possession d’offres d’emploi officielles d’entreprises françaises et d’un contrat de travail à durée déterminée signé par les deux parties.

En effet, si vous êtes de nationalité étrangère, vous devrez réaliser certaines démarches administratives pour pouvoir aller travailler en France.

Tout étranger qui souhaite travailler en France doit d’abord trouver un emploi. Ensuite, l’employeur en France doit établir un contrat de travail et l’envoyer à la DIRECCTE.

Si le contrat est approuvé, il sera envoyé à : l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII).

Une fois que l’OFII transmet le dossier au service des visas, le service de visa convoque le demandeur par e-mail.

Ceci est afin qu’il vienne déposer en personne sa demande de visa long séjour. Le demandeur pourra en effet prendre rendez-vous en fonction de sa disponibilité.

La comparution personnelle lors du rendez-vous est obligatoire. Le service des visas reçoit les demandes de visa uniquement sur rendez-vous.

Après avoir envoyé votre demande de visa long séjour, vous serez invité par votre ambassade ou votre consulat pour enregistrer vos données biométriques et finaliser la demande. Vous serez ainsi pris en photo et vos empreintes digitales seront relevées.

Lorsque vous arriverez sur le territoire français, vous devrez contacter l’Office Français pour l’Immigration et l’Intégration (OFII) et passer une visite médicale.

D’ailleurs, la demande de visa doit être envoyée à l’ambassade ou au consulat français du pays dans lequel vous résidez.

2.1 Dossier de demande de visa France

Vous allez d’abord devoir remplir un formulaire de demande de Visa qui est disponible sur l’application Visa France.

En plus de ce formulaire, des documents originaux sont obligatoires et à remettre dans un ordre précis.

La liste exhaustive des pièces administratives est mise à jour régulièrement. Elle est disponible dans le formulaire de demande que vous trouverez sur l’application Visa France.

Les documents à déposer sont les suivant :

  • Formulaire de Long Séjour rempli et signé.
  • Deux photos d’identité récentes, dont une collée sur le cadre du formulaire réservé à cet effet.
  • Passeport avec une validité résiduelle d’au moins 3 mois après la date prévue d’expiration du visa et comportant minimum deux pages vierges.
  • Photocopie de la page d’identité du passeport.
  • Photocopie du diplôme le plus élevé obtenu.
  • Le paiement des droits de chancellerie non remboursable, équivalent en pesos colombiens à 99 €.
  • Contrat de travail.
  • Tout autres documents demandés par l’ambassade selon votre cas.

Enfin, vous devez noter que l’obtention d’un visa pour la France dans plusieurs pays passe par une société privée à savoir TLS Contact.

2.2 Titre de séjour en France

Depuis le 1er juin 2009, les personnes ayant un visa de long séjour n’ont plus besoin de demander un permis de séjour ou une carte de séjour.

Toutefois les titulaires d’un visa long séjour valant titre de séjour devront valider leur visa dans les trois premiers mois de leur arrivée en France.

A compter du 1er août 2019, la validation du  visa long séjour valant titre de séjour (VLS TS) ne se fait plus auprès de l’OFII mais sur le site :  administration-etrangers-en-france.interieur.gouv.fr

Par ailleurs, certains visas de long séjour dispensent de demander une 1ère carte de séjour en France.

De ce fait, dès votre arrivée en France, vous devez valider votre visa. En effet, la procédure est entièrement dématérialisée. Vous pouvez d’ailleurs tout faire à distance, depuis chez vous, avec votre ordinateur.

Vous devez ainsi valider votre visa au plus tard dans les 3 mois qui suivent votre arrivée en France.

Par ailleurs, vous aurez besoin :

  • D’une adresse électronique (email) valide.
  • Des informations figurant sur votre visa.
  • De communiquer votre date d’arrivée en France.
  • De communiquer votre adresse de résidence en France.
  • D’une carte de paiement pour payer en ligne la taxe de séjour.

En plus, il existe plusieurs types de carte de séjour à savoir :

  • La carte de séjour temporaire : Valable 1 année.
  • Carte de séjour pluriannuelle : Valable pour 4 ans.
  • Carte de résident permanent : Valable pour 10 ans.

3. Vivre en France

À votre arrivée en France, vous devez bien sur chercher un logement. En effet, il existe plusieurs types de logement en France, à savoir :

  • Appartement.
  • Duplex.
  • Studio.
  • Triplex.
  • Un loft.
  • Souplex.
  • Résidences hôtelières.
  • Colocation.

Par ailleurs, vous devez réserver une chambre d’hôtel ou voir résider chez un ami ou de la famille à votre arrivée, le temps que vous trouverez le logement adéquat qui vous convient.

En effet, pour effectuer vos recherches de logement, vous avez le choix entre deux façons les plus courantes en France :

  • Les sites de logement en France.
  • Les agences immobilières.

3.1 Les sites de logement en France

Tout d’abord, il faut savoir déchiffrer les abréviations utilisées dans les sites de logement en France.

En effet, pour vous aider, voici les appellations et abréviations les plus courantes :

  • Studio : pièce unique avec un coin cuisine
  • T2 ou F2 : appartement deux pièces
  • T3 ou F3 : appartement trois pièces
  • SdB : salle de bains (avec une baignoire)
  • Salle d’eau : salle de bains (avec une douche)
  • Appt. : appartement
  • RdC : Rez-de-chaussée
  • Asc. : ascenseur
  • TBE : très bon état
  • CC : charges comprises.

Vous trouverez notre sélection des meilleurs 5 sites de logement en France.

3.2. Le coût de la vie en France

Il faut prendre en considération que le coût de la vie en France est parmi les plus élevés par rapports aux autres pays Européens.

Pour vivre en France, il est souhaitable de disposer d’un budget mensuel de 900 et 1300 Euros pour couvrir les frais de nourriture, de transport et d’hébergement etc…

Bien entendu, cette somme varie selon le lieu du séjour et le type de résidence du travailleur.

D’ailleurs vous devez vous faire une idée avant même votre départ en France afin de prendre en considération la négociation salariale et la somme d’argent que vous devez emmener avec vous lors de votre départ.

Voici à titre indicatif quelques chiffres sur le coût de la vie en France qui peuvent varier selon la ville :

  • Budget alimentation : Il faut prévoir à peu près dans les 300€/mois.
  • Budget loyer : Il faudra prévoir un budget entre 400€ et 800€ / mois selon la ville.
  • Le budget de transports : 50€/mois pour les transports publiques.
  • Budget santé : 25€ la consultation.
  • Budget loisirs : 50€ à 100€/mois.
  • Enfin le budget habillement : Une moyenne de 50€/mois.

Source : Travail-en-France.

Laisser un commentaire